L'aide soignant dispense, dans le cadre du rôle propre de l’infirmier, en collaboration avec lui et sous sa responsabilité, des soins de prévention, de maintien, de relation et d’éducation à la santé pour préserver et restaurer la continuité de la vie, le bien-être et l’autonomie de la personne .

Ses activités sont regroupées en huit grands volets :

- dispenser des soins d’hygiène et de confort à la personne,

- observer la personne et mesurer les principaux paramètres liés à son état de santé,

- aider l’infirmier à la réalisation de soins,

- assurer l’entretien de l’environnement immédiat de la personne et la réfection des lits,

- entretenir des matériels de soin,

- transmettre ses observations par oral et par écrit pour maintenir la continuité des soins,

- accueillir, informer et accompagner les personnes et leur entourage,

- accueillir et accompagner des stagiaires en formation.

Dans le prolongement de l’arrêté du 25 janvier 2005, le nouvel arrêté du 22 octobre 2005 (JO du 13 novembre 2005) réforme en profondeur la formation conduisant au diplôme professionnel d’aide-soignant :

La sélection Les candidats, âgés au moins de 17 ans, doivent satisfaire à des épreuves de sélection, organisées par les instituts de formation, qui comprennent une épreuve écrite d’admissibilité en deux parties (compréhension et expression écrite à partir d’un texte et série de 10 questions à réponse courte) et une épreuve orale d’admission, évaluée par un directeur ou enseignant d’institut de formation et un infirmier cadre de santé accueillant des élèves en stage. Sont dispensés de l’épreuve écrite d’admissibilité, les candidats titulaires d’un titre ou diplôme niveau IV (bac) ou d’un titre ou diplôme niveau V, mais du secteur sanitaire et social (CAP ou BEP).

La formation La formation comporte 1 435 heures d’enseignement théorique et clinique. En institut, l'enseignement comprend huit modules, calés sur le référentiel d’activités, dispensés sous forme de cours magistraux, de travaux dirigés, de travaux de groupe et de séances d'apprentissages pratiques et gestuels. L'enseignement en stage est réalisé en milieu professionnel, que ce soit dans le secteur sanitaire, social ou médico-social, en établissement ou à domicile, et comprend six stages. Les annexes I et II à l’arrêté détailleront le référentiel de formation. Le cursus peut, à l'initiative de l'institut, et sous conditions, être suivi de façon discontinue, sur deux ans.

Les dispenses de modules Les titulaires du diplôme professionnel d'auxiliaire de puériculture sont dispensés des modules de formation 2, 4, 5, 6, 7 et 8, mais doivent suivre les 1 et 3, avec stages auprès d'adultes, dont un au moins auprès de personnes âgées. Les titulaires du diplôme d'État d'auxiliaire de vie sociale ou de la mention complémentaire aide à domicile sont dispensés des modules 1, 4, 5 et 7, mais doivent suivre les 2, 3, 6 et 8 avec stages au sein du secteur hospitalier, un en médecine ou chirurgie, un auprès de personnes âgées ou handicapées, un en santé mentale ou en psychiatrie et un au choix, en fonction du projet professionnel de l'élève.

Les épreuves du diplôme Évaluation des compétences - L'évaluation des compétences acquises par les élèves est effectuée tout au long de leur formation selon des modalités d'évaluation et de validation définies à l'annexe 1 de l’arrêté. Sont déclarés reçus au diplôme professionnel d'aide-soignant ceux qui ont validé l'ensemble des compétences liées à l'exercice du métier. Pour chacune des épreuves prévues pour l'évaluation des modules de formation, l'élève qui ne remplit pas les conditions de validation bénéficie d'une épreuve de rattrapage organisée avant la fin de la formation et, en cas de nouvel échec, dispose d'un délai de cinq ans, après décision du jury, pour valider le ou les modules auxquels il a échoué en suivant la formation. Au-delà de ce délai, l'élève perd le bénéfice des unités de formation validées ainsi que celui des épreuves de sélection. La liste des candidats reçus au diplôme professionnel d'aide-soignant est établie par le jury. Celui-ci ne peut ajourner un candidat sans avoir consulté son dossier d'évaluation continue.

Le jury Il comprend : un directeur et une infirmière enseignants d'un institut de formation d'aides-soignants ; une infirmière cadre de santé ou non, en exercice ; une aide-soignante en exercice ; un représentant d’établissement sanitaire, social ou médico-social employant des aides-soignants.

Les diplômés d’office Le diplôme professionnel d'aide-soignant est délivré par le préfet de région, sur leur demande, aux étudiants infirmiers qui ont interrompu leurs études après avoir été admis en deuxième année, et, dans les mêmes conditions, aux élèves infirmiers de secteur psychiatrique qui ont réussi l'examen de passage en deuxième année prévu par l'arrêté du 16 février 1973 modifié relatif à la formation professionnelle du personnel soignant du secteur psychiatrique.

Les dispositions de cet arrêté s'appliqueront aux élèves aides-soignants entrant en formation à compter du 1er janvier 2006, sauf, bien sûr, celles qui ont trait à la sélection et qui ne seront applicables que pour la rentrée de septembre 2006. Les élèves aides-soignants ayant entrepris leur formation antérieurement au 1er janvier 2006 demeurent régis par les dispositions de l'arrêté du 22 juillet 1994 jusqu'à son abrogation.